26 août 2007

cardan

Transmissions

pdgtran0_1_
transmissions à joints tripodes - soufflets de rechange

les différentiels

transmission intégrale - tout-terrain - conduite en terrain

retour en page pédagogie - retour en page automobile - retour en page d'accueil


Transmissions à joints tripodes GI-GE
(source Glaenzer Spicer)

ensemble d'étanchéité GI ou GE

Transmission GE-GI (liaison par arbre plein)

1 bol fusée 5 arbre plein (barre tulipe GE) 11 soufflet GI 15 circlips
2 cale 6 tulipe GE 12 entroise 16 coupelle
3 champignon 7 bague 13 capot tôle 17 ressort
4 étoile d'ancrage 8 souflet GE 14 bloc tripode 18 tulipe à arbre cannelé
9 bracelet 10 arbre tubulaire de liaison 19 tulipe brochée 20 joint torique

Transmission GE-GI (liaison par tube)


Soufflets de rechange

Soufflets de transmission DG Distribution (L'Argus, 10.1.2002)
Grâce à deux écarteurs spécifiques et à l'emploi d'un caoutchouc très souple, les soufflets de transmission de DG Distribution se montent facilement. Une solution crédible si l'on souhaite éviter le remplacement par les pièces d'origine.
Les nouveaux soufflets de transmission et de crémaillère de direction de DG Distribution sont commercialisés en France par Promauto. Ces éléments adaptables (L'équipementier préfère la dénomination "soufflets universels") couvrent, avec seulement deux références pour les transmissions, la quasi totalité des véhicules circulant sur le continent européen. Le soufflet le plus courant, référencé DG 3000 B, permet trois niveaux de fixation à l'aide de colliers Ligarex. Ces derniers sont utilisés en pièce d'origine par Automobiles Peugeot. Les véhicules pourvus de transmissions de gros diamètre, comme les tout-terrain ou les véhicules utilitaires légers, sont traités à l'aide d'un soufflet à deux étages, référencé DG 3001.
Polyvalents, ces soufflets peuvent être montés aussi bien du côté de la boîte de vitesses, pour 98 % du parc automobile, que du côté de la roue, pour 100 % du parc. La pose s'exécute directement sur le véhicule, après démontage du porte-fusée. Les soufflets de crémaillère sont, pour leur part, compatibles avec les directions manuelles et assistées. Leur mise en place nécessite la dépose de la rotule de direction.
Malaxage
Grâce à l'utilisation d'un caoutchouc intégrant 32 composants, dont un à base de Néoprène 50, ces soufflets résistent, selon leur concepteur, à des températures allant de + 110°C à - 40°C. Ils supportent des contraintes de vitesse jusqu'à 210 km/h.
La durée de vie moyenne d'un soufflet, selon DG Distribution, est d'environ quatre ans en fonction de la région et du type de déplacement du véhicule. Une coupure ou une cassure sur le soufflet entraîne, dans un premier temps, la perte de la graisse de lubrification et, dans un second, la destruction du cardan. Côté boîte de vitesses, et selon les modèles de véhicule, la rupture d'un soufflet peut provoquer une perte d'huile.
La pose d'un soufflet de transmission n'est jamais chose facile. Avant, l'équipementier proposait l'utilisation d'un écarteur en acier, jugé peu pratique par de nombreux professionnels. Il a été récemment remplacé par deux autres modèles articulés et conçus en matériau composite. Plus pratiques, ils permettent la monte d'un soufflet sans effort.
La pose, avec un peu d'entraînement, demande moins d'une minute. Après dépose des mécaniques sur le train avant, l'opérateur malaxe pendant dix secondes le caoutchouc neuf du soufflet. L'important est de détendre le plus petit diamètre du soufflet. Cette méthode donne plus de souplesse au caoutchouc car le carbone présent dans la composition favorise son durcissement au contact du froid. A titre indicatif, à 5°C, il ne subsiste que 20 % d'élasticité à un soufflet. Cette élasticité est nulle lorsque la température tombe à 0°C.
La composition du caoutchouc permet d'éviter d'avoir à tremper le soufflet dans de l'eau chaude ou l'utilisation d'un pistolet thermique soufflant pour le ramollir avant de le monter sur le véhicule. La pose est la même, quel que soit le type de transmission. Les cardans que l'on rencontre sur le marché utilisent des bols comprenant, selon les modèles, une ou deux gorges ou pas du tout, et des mécanismes à billes - les plus courants - ou à tripode.
15 mm de serrage
Après assouplissement du soufflet, il est placé à l'envers et lubrifié à l'aide d'un produit inerte pour le caoutchouc et sans silicone. L'écarteur est également lubrifié.
Le soufflet est ensuite installé sur l'écarteur, en partant de la section la plus petite pour aboutir, en le faisant glisser, sur la section la plus large.
II n'y a plus qu'à chevaucher la transmission avec l'outil, et à l'écarter manuellement, afin que le caoutchouc prenne place sur le cardan. Cette opération s'exécute de la même façon pour le remplacement d'un soufflet côté boîte de vitesses ou côté roue, sans dépose de la transmission du véhicule.
Après la mise en place du soufflet sur le cardan, il ne reste plus qu'à positionner le cône pyramidal adapté au diamètre du bol de transmission, à injecter la graisse fournie dans l'articulation, et à placer le collier d'étanchéité. Le plat de serrage de ces soufflets est de 15 mm, ce qui est largement suffisant pour une bonne assise de serrage. Le surplus de caoutchouc non utilisé est ensuite découpé au cutter et jeté.
Une fois introduit dans la gorge du bol, le soufflet ne doit pas être pincé lors d'une torsion manuelle du cardan, et il ne doit pas rester au contact de la section tournante.
Il est important de choisir le bon diamètre de serrage sur la bonne lèvre du caoutchouc afin d'éviter de le blesser. Les risques de coupure existent uniquement avec les cardans à tripode, mais pas sur les modèles à billes.
La pose d'un soufflet de direction, comparativement aux méthodes connues, n'apporte pas d'amélioration significative, hormis l'aspect polyvalent du soufflet étagé, La qualité de ces soufflets et leur facilité de pose (en dépit du mode d'utilisation qui mériterait d'être simplifié avec un story board en photos) offrent un réel avantage par rapport aux méthodes traditionnelles.
Texte et photos de Daniel DESCAMPS

Nous avons apprécié : polyvalence, système de fixation à étage avec une surface de serrage de 15 mm, souplesse du caoutchouc, travail sans dépose de la transmission, nouveau modèle pour les VUL et les 4x4, prix
Points à améliorer : mode d'emploi, non préconisé par les réseaux des constructeurs, pas de référencement CE

Prix par boîte de 12 soufflets
soufflet à trois étages de Promauto DG 3000 B 9,60 euros
soufflet à deux étages de Promauto DG 3001 18,20 e
soufflet de crémaillère de Promauto DG 4000 9,60 e
Petit cône de mise en place des soufflets 31,90 e, grand cône 36 e
II existe, entre la rechange constructeur et l'adaptable une pléiade de soufflets de cardan et de direction, dont les prix diffèrent selon le mode de distribution ou le type de véhicule appelé à être réparé.

Posté par cardan à 22:42 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur cardan

Nouveau commentaire